Institut canadien de microreproductions historiques

L’Institut canadien de microreproductions historiques (ICMH), une corporation à but non lucratif, a été fondé en 1978 à la demande de la communauté de recherche du Canada. À l’origine, la mission de l’ICMH était de conserver et de diffuser sur microfiches les anciennes monographies imprimées rédigées par des auteurs canadiens, contenant de l’information sur le Canada ou ayant une adresse bibliographique canadienne.

Pour remplir ce mandat, l'ICMH s'est consacrer à trouver les documents qui répondaient aux paramètres définis par chaque projet, à convaincre les institutions qui en étaient propriétaires de nous les prêter pour les microfilmer, à produire des microfiches de haute qualité pour la préservation et d’informer la communauté des bibliothèques canadiennes de la disponibilité des titres sur microfiches.

Origines

L’ICMH fut le fruit d’un merveilleux concours d’idées et de circonstances. En 1969, la communauté universitaire du Canada a publié une série de lettres et de mémoires réclamant un renouvellement de l’aide offert part le Conseil du Canada. Le Conseil a alors créé un groupe consultatif de bibliothécaires et de spécialistes chargés de faire rapport sur les problèmes touchant les bibliothèques universitaires et sur les moyens de les résoudre.

Dans son rapport publié par le Conseil du Canada en 1978, le Groupe consultatif sur les bibliothèques universitaires de recherche a recommandé que « le Conseil des Arts du Canada dote un organisme approprié ... pour la création d’une collection de microreproductions historiques… ». Cette recommandation était fondée sur une idée avancée par deux membres du comité, Hans Möller et Basil Stuart-Stubbs qui, avec Ramsay Cook (York University), avaient suggéré un projet visant la reproduction d’anciens Canadiana sur microfiches de qualité supérieure. Puisque le Canada ne possédait pas de collection nationale centralisée et que la Bibliothèque nationale du Canada était encore relativement trop récente pour avoir pu amasser une collection significative de Canadiana anciens, il leur a semblé que la création d’une collection nationale sur microfiches accessible à toutes les bibliothèques serait un atout considérable.

À ce moment, le Conseil des Arts du Canada se préparait à transférer certains de ses programmes vers l’organisme qui allait devenir le Conseil de recherches en sciences humaines. Agissant sur la recommandation du Groupe consultatif, il créa un programme de microreproductions qui devint l’Institut canadien de microreproductions historiques.

Le Rapport du Groupe consultatif exprimait les inquiétudes des membres face aux inégalités des collections de Canadiana à travers le pays, aux lacunes de ces collections pour la recherche, surtout en ce qui a trait aux documents datant des XVIIIe, XIXe et début du XXe siècles et à la détérioration qui menaçait les collections existantes. L’ICMH a été fondé pour résoudre quelques-uns de ces problèmes et ses objectifs se définissaient comme suit : 1) mettre à la disposition de tous les Canadiens les Canadiana en notre possession et en faciliter la consultation; 2) doter les bibliothèques de Canadiana actuellement introuvables au pays; 3) élargir l’accès aux Canadiana rares; 4) rassembler les collections dispersées de Canadiana dont on dispose actuellement; 5) assurer la préservation des Canadiana qui se trouvent au Canada et à l’étranger.

Retour à l'histoire de Canadiana.org