Foire aux questions

Qu’est-ce que Canadiana.org?

Canadiana est un organisme de bienfaisance enregistré sans but lucratif créé et administré par les grandes institutions de la mémoire du Canada, y compris des bibliothèques universitaires, des bibliothèques publiques, Bibliothèque et Archives Canada (BAC), Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et l’Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC).

Notre mission consiste à promouvoir l’accès au patrimoine documentaire du Canada pour les Canadiens et le monde entier. Depuis 35 ans, Canadiana produit des microformes et, depuis les années 1990, des copies numériques du patrimoine documentaire disponible dans les bibliothèques de recherche, publiques et gouvernementales du Canada.

Quels sont les objectifs du projet Héritage?

L’objectif est de numériser et de créer les métadonnées d’une importante collection de documents d’archives canadiennes afin d’en assurer la conservation et l’accès gratuit et ouvert pour tous les Canadiens et le monde entier. Héritage est aussi un projet pionnier qui vise à déterminer les meilleurs moyens d’organiser et de financer les projets en cours en vue d’offrir un accès ouvert sur le Web à l’ensemble du patrimoine documentaire canadien.

En quoi consiste la collection Héritage?

Héritage comprend une grande diversité d’archives uniques qui sont présentement numérisés à partir des fonds précieux conservés à Bibliothèque et Archives Canada. Il en résultera un important corpus de documents patrimoniaux couvrant trois siècles. Pour en faciliter l’exploitation, la collection a été divisée en cinq volets principaux :

•   Un vaste éventail de documents généalogiques comprenant, entre autres, des dossiers d’immigration, des registres paroissiaux, des registres fonciers, des histoires et des papiers de familles, des listes d’électeurs, etc.

Une importante quantité de documents relatifs aux peuples autochtones du Canada – Premières nations, Métis et Inuits
•   D’anciens documents clés issus des principaux ministères gouvernementaux dont ceux des Affaires indiennes, de l’Immigration, de la Santé, de l’Agriculture, des Chemins de fer et des Canaux, des Pêches et des Ressources naturelles
•   Une forte composante d’histoire militaire relatant la participation du Canada à plusieurs guerres (la guerre de 1812, la Première et la Seconde Guerre mondiale), ainsi que l’administration militaire en temps de paix
•   Des papiers de Canadiens célèbres dont des premiers ministres du Canada, des gouverneurs généraux, des premiers ministres provinciaux, des ministres, des explorateurs, des scientifiques, des chefs d’entreprises, des écrivains et des artistes

Qui détiendra les droits sur ces livres et d’artéfacts numériques?

Canadiana ne détiendra aucun droit exclusif sur les matériaux d’archives canadiens. Tous les documents inclus dans ce projet, y compris les reproductions numériques, demeureront dans le domaine public, c’est-à-dire libre de droits. Les documents sources restent sous la garde de Bibliothèque et Archives Canada et le public pourra continuer d’y avoir accès.

Quelles seront les options et types d’accès au matériel?

Le projet Héritage numérise ces documents afin de les offrir aux Canadiens et au monde entier en accès libre sur le Web. Tous les outils de recherche qui servent à effectuer des recherches dans les collections de microfilms seront également disponibles en ligne pour les versions numériques. Les personnes qui souhaitent effectuer des recherches dans ces collections n’auront donc plus à se déplacer à Ottawa pour les consulter.

Au-delà de l’accès gratuit, un abonnement Premium facultatif sera offert pour contribuer au financement des travaux en cours, soit la création des métadonnées, la description et la transcription des documents qui sont manuscrits pour la plupart. L’abonnement Premium, qui finance aussi la conservation et de l’accès à long terme aux collections, comprend plusieurs fonctions plus poussées telles que :

•    des fonctions de recherche avancée grâce à des métadonnées améliorées et des transcriptions en texte intégral
•    des téléchargements à haute résolution
•    un accès à des ensembles de données textuelles pour l’exploration des textes
•    une étagère virtuelle personnelle
•    des recherches sauvegardées, et
•    un site Web sans publicité

Veuillez noter : L’abonnement Premium n’existe pas encore mais il sera disponible dès qu’un nombre suffisant de collections auront été numérisées et les métadonnées créées. Ces fonctions ne seront pas toutes disponibles lors du premier lancement, alors que d’autres fonctions pourraient éventuellement s’ajouter.

À part Canadiana, qui pourra héberger et réutiliser le contenu numérique?

Chaque année, au moins 10 % du contenu sera progressivement placé en accès ouvert. Au fur et à mesure que les copies numériques deviendront disponibles en accès ouvert, d’autres institutions ou particuliers pourront incorporer des copies numériques  à leurs propres collections ou les utiliser autrement en respectant les clauses de la licence non-commercial Creative Commons.

En gros, ceci permettra à d’autres institutions d’ajouter du contenu à leurs propres collections, de favoriser davantage la préservation numérique en disposant de copies supplémentaires et de s’assurer que le travail soit effectué de manière efficace et coordonnée.

Puisqu’il est impératif de garantir la cohérence des standards pour les métadonnées et la préservation tout au long du projet, les collections d’Héritage seront offertes en accès ouvert que lorsqu’elles  auront été décrites et transcrites et que leurs métadonnées auront été intégrées au dépôt principal de Canadiana.

Comment le projet Héritage est-il financé?

Les fonds de démarrage ont été fournis par 47 membres du Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR), un groupe de bibliothèques de recherche consacré à accroitre les ressources numériques pour la disponibles aux chercheurs. Pendant ce projet d’une durée de 10 ans, Canadiana amassera des fonds additionnels pour soutenir les opérations en cours, créer les métadonnées et garantir la préservation numérique. Ces fonds seront recueillis au moyen d’abonnements Premium, de publicité, de commandites, de dons, de subventions et de projets de recherche concertée.

La plupart des documents sont manuscrits. Qui doit effectuer la création des métadonnées et la transcription des pages-images vers un format texte informatique?

Plusieurs institutions et particuliers seront invités à participer à la phase de description et de transcription pour que ces collections soient interrogeables et puissent permettre la recherche analytique. Nous envisageons plusieurs projets d’approvisionnement par la foule qui capteront l’attention des personnes intéressées à l’histoire, à la généalogie et à la recherche savante.

Comment les priorités, les standards et les collaborations seront-ils déterminés?

Il s’agit d’un projet en évolution après des consultations auprès des parties prenantes de Canadiana dont les bibliothèques universitaires canadiennes, les archives majeures, et la Canadian Library Association. Afin de s’assurer que les parties prenantes et la collectivité dans son ensemble puissent avoir la chance d’y contribuer, des comités consultatifs seront créés pour établir les priorités et standards et lancer des collaborations.

Nous solliciterons les avis d’experts ayant participé à d’autres initiatives axées sur l’approvisionnement par la foule, ainsi que de communautés de bibliothèques et d’archives afin de trouver les moyens les plus efficaces et les plus efficients de recueillir les données, de spécifier l’architecture des métadonnées, d’utiliser les standards de métadonnées et de garantir l’assurance de la qualité.

Voici quelques exemples de collaborations :

•    Travailler avec une institution de recherche ou des groupes d’intérêts spéciaux pour la création des métadonnées, la description et la transcription du contenu d’une collection particulière afin de répondre à leurs attentes spécifiques au niveau de la recherche.
•    Travailler avec d’autres institutions de la mémoire en vue de créer un réseau de préservation pour les sauvegardes mutuelles et redondantes, le soutien et la récupération des données après sinistre.
•    Travailler avec des bibliothèques publiques afin de faire connaître les collections Héritage au public et de donner des directives à ceux et celles qui voudraient contribuer à la description et à la transcription des pages manuscrites.

Qu’arrivera-t-il après la dixième année?  

À la fin de la phase décennale, les collections Héritage constituant la première série seront disponibles en accès ouvert à 100 %. Au fil du temps, d’autres collections viendront s’ajouter à la gestion des tâches et suivront le même processus (perfectionné).