Le Poisson d'Avril

L’origine du Poisson d’avril est demeurée obscure pendant des siècles. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que plusieurs explications commencent à être avancées, mais la tradition est alors déjà bien ancrée. Si des mentions de cette fête apparaissent dès le XVe siècle, William Shakespeare, qui pourtant aimait bien introduire des personnages dupés dans ses pièces de théâtre, ne fait aucune allusion au Poisson d’avril.
En tout cas, le Poisson d’avril jouit aujourd’hui d’un statut de fête spéciale pour les plaisantins et leurs victimes à travers tout le monde occidental.
Ceux qui voudraient savoir comment le Poisson d’avril était célébré au Canada au siècle dernier trouveront plusieurs références intéressantes dans les collections de Canadiana.org.  Notre mémoire en ligne contient des documents publiés depuis l’arrivée des premiers colons européens jusqu’aux deux premières décennies du XXe siècle, alors que le Portail de recherche de Canadiana offre un accès gratuit à diverses collections numériques appartenant à des bibliothèques, musées et centres d’archives du Canada.

Ce dessin illustrant la pièce de théâtre pour enfants « An April Fool! » est tiré d’une oeuvre de Virginia Olcott, Holiday Plays for Home, School and Settlement,  publiée en 1922 (page 50).
 

Plusieurs personnages bien connus du Québec sont devenus, le temps d’un jour, la proie de mauvais plaisantins à l’occasion de la fête du Poisson d’avril. Cet article du Canard daté du 9 avril 1886 rapporte quelques-unes de ces blagues inoubliables.

Dans la livraison du mois d’avril 1879 des Annales de la Bonne Ste. Anne de Beaupré, les auteurs tentent d’établir des liens entre le Poisson d’avril et le poisson, symbole des premiers chrétiens.

Dans sa livraison d’avril 1826, La Bibliothèque canadienne offre à ses lecteurs cette petite chanson cocasse composée pour la fête du Poisson d’avril.

 

Note : L’accès au Canard, aux Annales de la Bonne Ste. Anne de Beaupré et à La Bibliothèque Canadienne est réservé aux abonnés de Notre mémoire en ligne.
 
Cette illustration d’un bouffon est également extraite de Holiday Plays for Home, School and Settlement de Virginia Olcott (page 51).