AccueilCarte du siteIndex du siteComment utiliser ce siteLexiqueContactez-nousRemerciements Image
Le Canada en devenir
Le Canada en devenirHistoire de la constitution
Sources primaires
Ressources du professeur
Consultation rapide
Événements et sujets spécifiques
Cartes & images
English
Image
Image
Thèmes:
Histoire de la constitution
Image
Aboriginaux
1608 - 1759
1749 - 1759
1759 - 1763
1763 - 1774
1774 - 1791
1791 - 1837 (1)
1791 - 1837 (2)
1837 - 1839
1839 - 1850
1850 - 1867
1867 - 1931 (1)
1867 - 1931 (2)
1931 - 1982
1982 - 2002
Documents

Autochtones : Traités et relations
Image
Pionniers et Immigrants
Image
Image

Lithographie : Ville d'Ottawa, Ouest du Canada, vers 1859 - NAC/ANC C-002813
Droit d'auteur/Source

1850 à 1867 :
Sur la voie de la Confédération

Une fois que le gouvernement responsable a été obtenu, beaucoup de questions ont continué d'influer sur la politique dans les colonies d'Amérique du Nord britannique. L'une des questions les plus contradictoires et ironiques était le désir de séparer à nouveau les Canadas. Les politiciens canadiens-français étaient réticents au début, mais le débat politique qui a suivi a mené à la naissance du Dominion du Canada en 1867 et à sa Constitution moderne.

Sujets abordés dans cette section :

" Rep by pop "
Obstacles à l'expansion
Chemins de fer coûteux
On exige une fédération
La guerre de Sécession
L'union des Maritimes et les conférences de Charlottetown et de Québec
L'invasion des Fenians
La conférence de Londres
Autres documents intéressants ou importants

"Rep by Pop"
En raison d'une immigration importante, la population anglophones de Canada-Ouest a rapidement dépassé celle de Canada-Est. Toutefois en vertu de l'Acte d'Union de 1840, les sièges en Chambre étaient divisés également entre le Canada-fst et le Canada-Ouest. Cela a poussé le Haut-Canada à demander la représentation selon la population, ou " rep by pop ".

Obstacles à l'expansion
À la fin des années 1850, toutes les terres cultivables de Canada-Ouest avaient été vendues. La prochaine frontière se trouvait à l'ouest du lac Supérieur, dans les terres appartenant à la Compagnie de la Baie d'Hudson. La plupart des gens de Canada-fst ont résisté à l'annexion de ce territoire puisqu'il aurait changé l'équilibre des sièges à la Législature.

Lithographie : Le pont Victoria, de la Grand Trunk Railway Co. of Canada, qui traverse le fleuve Saint- Laurent à Montréal, 1860 - NAC/ANC C-005780
Droit d'auteur/Source

Chemins de fer coûteux
Le chemin de fer du Grand Tronc a accumulé une dette énorme dans les années 1850. En 1860, sa dette se chiffrait à 72 millions $. C'est en partie pour cette raison que la province du Canada s'est retirée des négociations visant le Chemin de fer Intercolonial reliant la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et le Canada.

Photo : Alexander Galt, 1869 - NAC/ANC PA-013008
Droit d'auteur/Source

On exige une fédération
À partir des années 1850, on a commencé à réclamer de plus en plus l'union fédérale de toutes les colonies britanniques en Amérique du Nord. Plusieurs, y compris les Britanniques, y voyaient un moyen de renforcer les colonies et de régler les nombreux problèmes ayant découlé de l'Acte d'Union de 1840. Un des chefs du mouvement était John A. Macdonald qui a dirigé plusieurs gouvernements de coalition.

Image
 

Galt's Resolutions on Federation, 1858
(On réclame une union fédérale regroupant les provinces maritimes et les territoires de l'Ouest.)

LIRE le sommaire
Image

Image
 

Cartier, Ross and Galt to Lytton, 23rd October, 1858
(On propose une union fédérale.)

LIRE le sommaire
Image

Image
 

Canadian Negotiations for Federation, 1864
(On forme la Grande coalition.)

LIRE le sommaire
Image

Image
 

Papers relating to Confederation of British North American provinces
(La Grande-Bretagne exprime son engagement à la Confédération et discute des questions de la défense et des terres appartenant à la Compagnie de la Baie d'Hudson.)

Image

Le saviez-vous?

George-Étienne Cartier a été co-premier ministre avec John A. Macdonald de 1858 à 1862. Macdonald est le plus célèbre Père de la Confédération et a obtenu la plus grande partie du crédit pour la formation de la nouvelle nation. Lorsque Macdonald est devenu le premier premier ministre en 1867 (et est devenu Sir John A. Macdonald), Cartier était son principal ministre.

La guerre de Sécession
Cette guerre a posé des problèmes touchant un chemin de fer perçu comme nécessaire à la défense. La guerre de Sécession avait causé des tensions entre la Grande-Bretagne et les États du Nord. La victoire du Nord dans la guerre de Sécession a accentué les inquiétudes britanniques, puisqu'on s'attendait à ce les États-Unis se dotent d'un gouvernement plus agressif.

Une fédération des colonies britanniques d'Amérique du Nord est devenue plus séduisante aux yeux de la Grande-Bretagne. On croyait qu'une telle fédération serait plus puissante et, ce qui est plus important encore, assumerait les coûts de sa propre défense. Jusqu'alors, le Canada avait fermement refusé de payer quoi que ce soit pour sa propre défense - à part une milice mal entraînée.


Le saviez-vous?

Lorsque la Grande-Bretagne a envoyé 14 000 soldats par mesure de précaution, ils ont dû marcher 1 100 kilomètres en hiver parce que le chemin de fer Intercolonial n'était pas achevé.

 

Pour en apprendre davantage sur les effets de la guerre de Sécession sur la Confédération :


Photo : Maison Province House et édifice du marché, 1865 - NAC/ANC PA-126836
Droit d'auteur/Source

L'union des Maritimes et les conférences de Charlottetown et de Québec
L'union des Maritimes était une idée qui plaisait au gouverneur du Nouveau-Brunswick, Arthur Gordon Hamilton, pour la même raison qui poussait la Grande-Bretagne à favoriser une union de toutes les colonies britanniques d'Amérique du Nord. En 1864, on a suggéré une conférence incluant le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve. L'idée intéressait les politiciens canadiens et, en septembre 1864, ils se sont joints à la conférence de Charlottetown.

Cette conférence a connu un tel succès que la conférence de Québec l'a suivie un mois plus tard. Les soixante-douze résolutions rédigées à la fin de la conférence formaient le noyau de la future Constitution du Canada. Les résolutions :

  • proposaient un gouvernement central limité ayant pour contrepoids les pouvoirs provinciaux;

  • rejetaient l'application stricte de la représentation selon la population;

  • exigeaient un Parlement à deux Chambres, soit un Sénat et une Chambre des communes.
Image
 

The Québec Resolutions, 1864

LIRE le sommaire
Image


Pour en apprendre davantage sur la conférence de Charlottetown :

Pour en apprendre davantage sur la conférence de Québec :

Photo : Le campement de Pigeon Hill (Eccles Hill) du 60e bataillon, qui a joué une rôle important dans l'invasion des Fenians du 25 mai 1870 - NAC/ANC C-033036
Droit d'auteur/Source

L'invasion des Fenians
Malgré le succès remporté par les conférences, l'union proposée était très impopulaire dans les provinces maritimes. Toutefois, en 1866, les activistes du mouvement Fenian ont envahi le Canada avec 1 000 hommes. Même si ces attaques ne menaçaient pas sérieusement les colonies britanniques d'Amérique du Nord, elles ont poussé les provinces maritimes à chercher une fédération.


Le saviez-vous?

Les Fenians étaient des immigrants américano-irlandais qui avaient formé un mouvement pour appuyer l'indépendance de l'Irlande, alors occupée par la Grande-Bretagne. Le Canada, à titre de colonie britannique, était perçu comme une cible légitime.

La conférence de Londres
Profitant de l'élan en faveur d'une fédération, les Britanniques ont invité des délégués de chaque province à Londres pour négocier. Certains opposants à la fédération y ont également assisté, mais au début de 1867, l'Acte de l'Amérique du Nord britannique était prêt.

Image
 

Mr. Joseph Howe, Mr. William Annand, and Mr. Hugh McDonald to the Earl of Carnarvon, January 19, 1867
(Liste des objections à l'union proposée des provinces de l'Amérique du Nord britannique.)

LIRE le sommaire
Image


Pour en apprendre davantage sur la conférence de Londres :

Pour en apprendre davantage sur la Confédération :


Photo : Délégués réunis à la Conférence de Charlottetown pour envisager la confédération des colonies britanniques d'Amérique du Nord, 1864 - NAC/ANC PA-091061
Droit d'auteur/Source

Autres documents intéressants ou importants

Page précédente

Image
Image
  ImageHaut de page Image
Image Image
Image