L'agriculture et les guerres mondiales

La collection de la Bibliothèque canadienne de l’agriculture, accessible à partir du Portail de recherche de Canadiana, contient une masse impressionnante de documents officiels liés à la production agricole vitale du Canada durant la Première et la Seconde Guerre mondiale.

Patriotism and Production: Agricultural War Book, une brochure publiée en 1915, contient une série d’allocutions par des ministres fédéraux et provinciaux, ainsi que des études et des recommandations sur divers sujets allant des sols, de la culture et du bétail jusqu’à la finance, la formation, l’emploi et le contrôle des exportations. « Agriculteurs de la Nouvelle-Écosse, déclare le premier ministre de cette province, voici l’occasion de faire vos preuves… En tant qu’agriculteurs, une grande responsabilité vous incombe. On s’attend à ce que vous augmentiez la production de vos fermes… Je ne saurais trop insister sur le fait qu’en exécutant ce travail, vous ferez preuve d’un patriotisme pratique tout aussi réel que le celui du soldat dans les tranchées. » Le ministre de l’Agriculture du Manitoba déclare « À un moment pareil, être Maître du Sol équivaut à être Maître du Sort de la nation… Je crois que l’on peut compter sur tous les agriculteurs du Manitoba jusqu’au dernier. » Le Saskatchewan fait appel aux éleveurs de chevaux afin de combler les pertes subies lors des « massacres affreux » sur les champs de bataille. D’autres articles analysent les perspectives agricoles de la Grande-Bretagne, de la Russie et de la France, ainsi que les besoins des armées alliées et des populations civiles.

Fifty Years of Progress on Dominion Experimental Farms, 1886-1936 relate les efforts déployés par le Service des fermes expérimentales pour le développement d’une expertise scientifique et des ressources de l’État qui serviront à accroître et à diversifier la production canadienne en temps de guerre :

Dans une allocution de guerre prononcée en 1939, le ministre de l’Agriculture presse les agriculteurs du Canada à renouveler leurs efforts de la Première Grande guerre. Tout comme les États-Unis qui ont rempli le rôle « d’arsenal de la démocratie » en raison de leur industrie lourde, le Canada est appelé à assumer son rôle de « grenier de la démocratie » en assurant l’approvisionnement en denrées alimentaires de première nécessité aux alliés occidentaux assiégés :